Un peu de calme avant la tempête ?

https://s14-eu5.startpage.com/cgi-bin/serveimage?url=https%3A%2F%2Fstatic.standard.co.uk%2Fs3fs-public%2Fthumbnails%2Fimage%2F2017%2F12%2F06%2F20%2Ftheresa-may-christmas-0.jpg&sp=5a9f08872fcc34c794790a705b999f15

Dans La Tempête de Shakespeare, la pièce s’ouvre sur le naufrage du roi de Naples et de plusieurs de ses proches sur l’île habitée par le magicien Prospero. Espérons pour Mme May que l’année 2019 ne commence pas par un naufrage. Si tel devait être le cas, c’est un miracle qu’il faudra espéré pour sauver l’accord de novembre sur le Brexit.

Les scenarii du Brexit, à défaut d’en évaluer les probabilités de réalisation, sont désormais bien connus : Mme May s’en sort le 14 janvier en convaincant une majorité de MPs lors du meaningful vote ; elle est désavouée, mais s’accroche au pouvoir dans l’espoir d’obtenir des concessions improbables de l’UE ; elle est remplacée par une autre équipe conservatrice soutenue par le DUP ; une motion de censure déposée par l’Opposition aboutit et un Gouvernement de coalition se met en place ; ou rien de tout cela ne permet de résoudre la crise politique, provoquant soit un no deal, soit des élections anticipées, soit un second référendum qui n’est envisageable qu’au prix d’un prolongement des négociations selon les conditions de l’article 50 du TUE. Ultime possibilité laissée ouverte par la Cour de Justice : la révocabilité unilatérale du Brexit par le Royaume-Uni. Pour l’heure, les gouvernements britanniques et européens ainsi que l’Union européenne se préparent légitimement au no deal. Les précautions sont déjà prises depuis plusieurs mois, mais l’Union a révélé des orientations générales pour préserver les situations des citoyens et certains secteurs économiques. Comme nous le soutenons depuis plusieurs mois, il n’y aura pas de vide juridique le 29 mars : des mesures d’urgence vont permettre de sauvegarder l’acquis temporairement, le temps que les premières dispositions juridiques soient adoptées et appliquées.

Quoi qu’il advienne, l’équipe de l’Observatoire (et son directeur en particulier) va prendre quelques vacances bien méritées (même si nous continuerons d’être actifs sur les réseaux sociaux : Twitter, Facebook et LinkedIn). Nous profitons de cette fin d’année pour remercier nos lecteurs toujours plus nombreux et fidèles puisque nous avons atteint le score d’environ 70000 consultations annuelles avec des pics ces dernières semaines à près de 500 consultations par jour. Le colloque qui s’est tenu le 7 décembre à Saint-Étienne a aussi tenu toutes ses promesses et a attiré environ deux cents personnes. La salle était comble, et ce malgré l’ambiance insurrectionnelle dans la ville.

En guise de cadeau de fin d’année, nous mettons en ligne le numéro 22 de So What ? normalement accessible par une inscription expresse. Si vous souhaitez recevoir cette newsletter, n’hésitez pas à vous rendre sur la page dédiée du site.

Toute l’équipe vous souhaite de bonnes fêtes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.